Consortium

University College Dublin, Irlande
Faculté de Sociologie

L´équipe du Collège Universitaire de Sociologie (UCD) se trouve dans le Collège Universitaire de Sociologie, qui en Irlande, est le centre de recherche par excellence dans les domaines de l’éducation et de la recherche en sociologie. La faculté a une réputation internationale et entretient de solides liens avec plusieurs facultés, dans des disciplines connexes, au sein et en dehors de l’UCD. L’équipe de recherche, composée de chercheurs doctorants et post-doctorants, a de nombreux centres d’intérêts allant de la recherche comparative, historique, et quantitative à la complexité sociale en passant par les changements émergents du monde moderne. En ce moment, la recherche au sein de la faculté touche aux problématiques liées à la santé et aux maladies, aux inégalités de santé, aux nouvelles technologies, à la cybernétique, aux droits humains et aux inégalités mondiales, à l’analyse des réseaux sociaux, des médias, des migrations, de la diversité, de l’identité nationale, de la criminologie, de la globalisation et bien plus encore.

Chercheu.r.se.s:

  • Shane O’Donnell est chercheur postdoctorant au sein de la faculté de sociologie de l’UCD et coordinateur du projet OPEN. Son expertise se trouve au croisement de plusieurs disciplines, incluant : la sociologie, la eSanté et le vécu avec une maladie chronique. Il vit avec le Diabète de type 1 depuis plus de 15 ans.

  • Tahar Kechadi, Professeur en Science de l’Informatique (Computer Science) à l’Insight Center de l’analyse de données, UCD. En termes de recherche ses centres d’intérêt sont : l’exploration des données, la distribution de l’économie de l’exploration des données, ‘grid and cloud computing’, et l’investigation juridico-légale et cybercriminelle.

  • Gerardine Doyle, Professeure de comptabilité et de taxation à UCD, elle est Directrice de la Michael Smurfit Graduate Business School de l’UCD. Elle est également Doyenne Associée du ‘Business College’ de l’UCD. Ses centres de recherches incluent : l’accès à l’information en termes de santé, le calcul des valeurs des systèmes de soin et la connexion entre taxes et politiques de santé. Une importante motivation du programme de recherche de Géraldine est d’avoir un impact sociétal en engageant des recherches axées sur les défis sociétaux afin d’influencer les politiques nationales et internationales, avec un accent porté sur les politiques de santé, d’imposition et d’éducation.

Charité – Universitätsmedizin Berlin, Allemagne
Département d´Endocrinologie et de Diabétologie Pédiatrique

La Charité – Universitätsmedizin Berlin (CUB) est l’un des plus grands hôpitaux universitaires d’Europe. Les soins de santé, la recherche et l’enseignement sont délivrés par des docteur.esse.s et chercheu.r.se.s reconnu.e.s à l’international. La CUB est fièrement affilié à plus de la moitié des prix Nobels obtenus par des allemand.e.s, incluant Emil von Behring, Robert Koch, and Paul Ehrlich. CUB est internationalement reconnue pour son enseignement et ses formations. La CUB rassemble en une seule faculté de médecine à la fois la ‘Humboldt Universität zu Berlin’ et la ‘Freie Universität Berlin’. La capacité d’innovation et une gouvernance responsable au service des patients et de la société sont des piliers derrière chaque projet de recherche à Charité. Approximativement 3,700 chercheu.r.se.s sont activement engagé.e.s dans le développement d’innovations dans le secteur médical. Engagé.e.s dans le respect des meilleurs standards de qualité et de durabilité, c’est plus de 1,000 projets, groupes de travail et projets collaboratifs qui sont développés. Ils se concentrent surtout sur l’interface entre la recherche classique et la recherche menée par les patients, pour faciliter les collaborations interdisciplinaires avec des partenaires nationaux et internationaux. Exploiter le potentiel de cette approche est très important pour Charité puisque les recherches les plus significatives sont plus à même d’émerger de coopérations interdisciplinaires. Bien qu’impliquée aussi bien vers le national que l’international, Charité reste fidèle à ses origines, elle est le cœur de la recherche berlinoise dans le domaine médical ainsi que sa locomotive. Développée en collaboration avec le Max Delbrück Center for Molecular Medicine (MDC), et le Berlin Institute of Health (BIH), Charité continue de grandir, offrant une approche du système de médecine unique en Allemagne.

Chercheu.r.se.s:

  • Katarina Braune est une doctoresse en Médecine et chercheuse post doctorante. Elle s’intéresse essentiellement à la digitalisation des traitements liés du diabète. Elle est co-responsable d’une association sans but lucratif appelée ‘Hacking Health Berlin’ et elle est membre du conseil consultatif du groupe de travail sur le Diabète et la Technologie de l’Association Allemande du Diabète (German Diabetes Society) et d’entreprises pionnières dans l’industrie du diabète. Elle vit avec le diabète de type 1 depuis son enfance et elle encourage les autres en tant que représentante et porte-parole (exemple : Young Leaders in Diabetes de la Fédération International du Diabète, invitée à des conférences internationales, ‘Frontiers Health et TEDx).

  • Klemens Raile, Professeur en Pédiatrie et chef du département, il est spécialisé en Endocrinologie et Diabétologie Pédiatrique, et ses recherches se concentrent surtout sur la médication et le traitement des enfants diabétiques de type 1 ainsi que la prévention de complications. Elles ont pour objectif d’enquêter sur de nouveaux mécanismes moléculaires lors de phénotypes rares de diabète, tel que le diabète syndromique, diabète familial et le diabète de type 2 à l’enfance.

Steno Diabetes Center, Copenhagen, Danemark

Le Steno Diabetes Center Copenhagen (SDCC) est le plus grand centre clinique de Scandinavie et traite chaque année plus de 9.000 personnes avec le diabète dans la région de la capitale. Le SDCC est un hôpital spécialisé dans l’accompagnement des patients, la recherche et la prévention du diabète et dans l’éducation des professionnel.le.s de santé dans le domaine du diabète. Le SDCC est un des seuls centres dans le monde qui se concentre uniquement sur le diabète, et à avoir la recherche, l’éducation et la promotion à la santé interconnectés au traitement clinique des patients. Depuis les patients présentant des premiers risques de développer un diabète jusqu’aux patients diabétiques depuis longtemps et dans le développement de complications, ils s’assurent que les avancées de la recherche soient directement appliquées pour améliorer leur prise en charge, leurs traitements et créer de nouveau objectifs en matière de prévention.

Chercheu.r.se.s:

  • Bryan Cleal est un chercheur expérimenté du SDCC où il travaille depuis 8 ans. Il a étudié l’anthropologie sociale et ses intérêts de recherche ont trait aux aspects socio-comportementaux liés aux diabètes de type 1 et 2. Concernant le DIY APS, il s’intéresse aussi à l’influence de l’émergence de nouvelles technologies et à leurs impacts sur les rôles traditionnels du domaine de la santé et de ses moyens de communication.

  • Ingrid Willaing Tapager est une chercheuse spécialisée dans les services de santé notamment l’évaluation des technologies de santé, l’étude de professionnel.le.s de santé, patient.e.s et personnes à risque de développer des maladies chroniques.

  • Timothy Skinner est un chercheur spécialisé dans les services de santé notamment l’évaluation des technologies de santé, l’étude de professionnel.le.s de santé, patient.e.s et personnes à risque de développer des maladies chroniques.


Dedoc Labs, Berlin, Allemagne

Le dedoc labs est la compagnie derrière #dedoc°, le plus grand réseau européen de patient.e.s indépendant.e.s et engagé.e.s dans le monde. #dedoc° met en relation des membres de la communauté de personnes diabétiques grâce à : une plateforme commune, des réseaux sociaux dédiés, des événements communautaires et une vision commune pour la représentation des patients.

Chercheur:

  • Bastian Hauck est marin, auteur, entrepreneur – et diabétique de type 1. Il est le fondateur de #dedoc° Diabetes Online Community, CEO de dedoc labs et membre du conseil d’administration de DiabetesDE – German Diabetes Aid – où il est le représentant pour ‘l’engagement des patients et leur représentation’. Il est aussi l’un des directeurs de la Fédération Internationale du Diabète – Europe. En tant qu’orateur et représentant de la communauté des personnes diabétique de type 1, Bastian Hauck promeut l’écoute des patients. Il est consultant sur des communications centrées sur les patient.e.s et des solutions de santé digitales.

OpenAPS

Le projet ´Open Artificial Pancreas System´ (#OpenAPS) est un effort ouvert et transparent pour construire un système de pancréas artificiel avec les fonctionnalités de base mais fiable et largement accessible pour améliorer et sauver le plus de vies possible, en réduisant le poids lié à la gestion du diabète de type 1.

Chercheuse:

  • Dana Lewis est la fondatrice et la développeuse d’OpenAPS. Après avoir conçu son propre pancréas artificiel, Dana a aidé à la création du mouvement qui a rendu disponibles les systèmes de pancréas artificiels en open source. Le but de cette démarche étant de rendre cette technologie accessible (au plus vite) au plus grand nombre de personnes diabétiques à travers le monde. Elle est aussi chercheuse principale du projet ‘Opening Pathways’ de la fondation ‘Robert Wood Johnson’ qui s’attèle à diffuser les innovations de patient.e.s et les découvertes scientifiques au sein des communautés de patient.e.s.

AndroidAPS

AndroidAPS est outil de recherche en kit, gratuit et en open source avec lequel les patient.e.s peuvent construire leur propre système de pancréas artificiel à boucle fermée en contrôlant le R/RS ou la pompe à insuline Accu-Check spirit Combo.

Chercheur:

  • Adrian Tappe est un informaticien très impliqué dans le développement volontaire d’application et d’outils open-source qui aident les personnes diabétiques de type 1. Il a été diagnostiqué type 1 en 2004. Son engagement au sein de la communauté #WeAreNotWaiting a commencé en 2014 quand il a rejoint l’équipe de développement de NightScout et xDrip pour aider les parents, soignant.e.s et patient.e.s à mieux utiliser leur lecteur de glycémie en continu par le contrôle à distance et l’intégration de la technologie dans le quotidien, en cassant la barrière des appareils médicaux et la réalité dans laquelle les gens vivent. Il est aujourd’hui l’un des développeurs principal d’AndroidAPS.